MyMenu1

Le Franc Pêcheur est le blog de la revue du même nom. Il est également l'organe de communication de la Fédération Meuse Aval ASBL. Celle-ci comprend actuellement 5 sociétés fondatrices : la Société Royale des Pêcheurs à la Ligne de la Basse-Meuse Liégeoise (SRPBML, anciennement FRPBML et FPBML), les Amis de la Mehaigne, les Pêcheurs du Bas-Geer, Ambresin et Noville. Ces sociétés se battent pour certaines depuis plus de 50 ans pour la protection de la faune aquatique et des droits des pêcheurs. Les eaux que nous gérons couvrent la Meuse, de l'aval du pont d'Andenne jusqu'à la frontière avec les Pays-Bas (Lanaye), le canal Albert sur tout son parcours en Wallonie, la Mehaigne, la Berwinne et ses affluents, la Gueule, ainsi que la darse de Cheratte et la gravière Brock à Hermalle-sous-Argenteau (les 2 dernières dépendent de la Basse-Meuse), soit le sous-bassin de la Meuse aval !

Nous publions 4 fois par an la revue "Le Franc Pêcheur" que nos membres reçoivent pour seulement 5€ d'affiliation annuelle sur le parcours banal (de 30 à 55€ sur les parcours privés) ! La carte de membre à la Basse-Meuse donne également accès à la darse de Cheratte et à la gravière Brock !
Enfin, sur demande, vous pouvez recevoir un permis pour pêcher la Meuse mitoyenne aux Pays-Bas, valable 2 ans (valeur +/-20€) !

mercredi 27 août 2014

lundi 18 août 2014

Anguille en Wallonie : interdiction de la reprendre ou de l'utiliser comme vif

La question ayant été régulièrement soulevée tant sur notre groupe Facebook (http://www.facebook.com/groups/frpbml/ ) que sur certains fora, j'ai posé la question à Xavier Rollin, responsable du Service de la Pêche en Wallonie. Il confirme ce que j'avais déjà dit : il est absolument interdit d'utiliser l'anguille comme vif, quelle que soit sa provenance !
Voici sa réponse : 

lundi 11 août 2014

Le gobie : son utilisation comme appât et sa mise en bouriche en Wallonie




La nouvelle législation précise que le gobie est un poisson du groupe 4
Il ne peut donc pas être utilisé comme vif

Dans un article précédent, Xavier Rollin, directeur du Service de la Pêche justifie de manière claire le pourquoi de cette interdiction :

"Le premier est assez simple, mais, à mes yeux, absolument fondamental. Ce poisson étant un invasif, il faut éviter de l'introduire accidentellement dans des eaux encore vierges de sa présence. Rappelons qu'il est très friand des œufs et des alevins des autres poissons et qu'il peut se reproduire plusieurs fois par années (Voir : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/faune/especes/envahissantes/gobie.htm )"

On peut le pêcher et le mettre en bourriche : 
  1. Toute l'année sur la zone d'eaux calmes
  2. Du premier samedi de juin (ouverture générale) au vendredi précédent le 3e samedi de mars sur la zone d'eaux mixtes
  3. Du premier samedi de juin au 1er octobre exclu sur la zone d'eaux vives (non présent sur cette zone)


 











mercredi 6 août 2014

Contrôles police-pêche en Basse-Meuse liégeoise et plus généralement en Wallonie - les chiffres

Afin de couper court aux impressions circulant chez les pêcheurs (on ne contrôle que les Belges, il n'y a pas de contrôles, etc), la Fédération Royale des Pêcheurs de la Basse-Meuse Liégeoise a directement posé la question au Service de la Pêche (SP). Xavier Rollin, son responsable, nous répond clairement et sur base de chiffres objectifs (2013) :