Articles au hasard

LightBlog

Les radeaux végétalisés de Cheratte - projet avec la Maison de la Pêche (MPW) : à quoi servent-ils ? Quelle est leur efficacité ?

Comment tout cela est-il arrivé ?

Dans nos cours d'eau fortement modifiés, l'idée de recréer des frayères n'est pas neuve. Il y a 15 ans déjà, Roger Crahay, garde du Service de la Pêche, avait l'idée de radeaux flottants. Les premiers avaient d'ailleurs été placés sur un des grands lacs de la Ligue de l'Est.

Cette très bonne idée a été reprise et améliorée par l'équipe scientifique de la Maison Wallonne de la Pêche (MPW). Vous trouverez tous les détails ici sur le site de la MPW : 
Des-radeaux-vegetalises-sur-les-noues-de-Meuse

Un rappel rapide s'impose quant à l'utilité des radeaux végétalisés et de l'apport de la MPW dans cette technique : 
  1. Il existe deux grandes sortes de frayères artificielles : les radeaux végétalisés et les paillassons qu'on peut placer sur les murs ou le fond de la pièce d'eau.
  2. Les radeaux coulissent sur des piquets et cela permet aux œufs pondus de toujours être dans l'eau, contrairement à une ponte naturelle dans les herbes, fort sensible à une baisse soudaine des eaux. Il en résulte un bien meilleur rendement du radeau quant à la survie des œufs. On arrive à presque 100% d'éclosion, contre à peine 70% dans la nature.
  3. La MPW produit lesdits radeaux pour des prix imbattables sur le marché et travaille au prix coutant quand la demande émane d'une fédération reconnue par la région.
  4. La MPW a développé une expertise unique quant au choix des plantes des radeaux, afin que le tissu radiculaire soit parfaitement adapté à la reproduction des poissons phytophiles (ni trop dense, ni trop ouvert).
Les radeaux de Cheratte ... près de 100m²


Le projet est né d'une pollution importante. En effet, le 31 juillet 2007, la Basse-Meuse liégeoise était polluée par des insecticides déversés accidentellement par la société Chimac-Agriphar S.A. Les pertes sur Liège et notre secteur s'élevèrent à plus de vingt tonnes de poissons. La Fédération Royale des pêcheurs à la ligne de la Basse-Meuse liégeoise, La Fédération des sociétés de pêche « Pêche et Loisirs » ainsi que la Maison wallonne de la pêche estèrent en justice et, grâce à une concertation avec la société pollueuse, au Cabinet du Ministre wallon de l’Environnement le 9 avril 2008, un dédommagement a pu être obtenu.



Avec sa part du dédommagement et grâce à la collaboration de notre fédération, la MPW a pu lancer un projet intitulé «FEP Pisciflore Cheratte ». Il vise à restaurer les dégâts environnementaux subis. Ce projet d’une durée de deux ans et demie a été également financé par les Fonds Européen pour la Pêche (FEP), par le Service Public de Wallonie et le Fonds Piscicole de Wallonie.

Monsieur Julien GILLES, chargé de mission à la MPW nous explique les aménagements à Cheratte et leur utilité : 

"Les aménagements portent d’une part  sur la mise en place de fascines végétalisées : ces boudins biodégradables en fibre de coco ont été végétalisés à l’aide d’hélophytes (plantes dont le système racinaire baigne dans l’eau alors que les tiges et les feuilles sont  aériennes). Après une année de développement dans les bassins de la pisciculture d’Erezée, les boudins de coco ont été disposés le long du mur de la darse. L’ancien quai de chargement du charbonnage de Cheratte a été équipé d’un système de paniers métalliques sur lesquels ont été déposées les fascines pré-végétalisées. Ces structures ont été enfoncées d’une quinzaine de centimètres dans l’eau afin de permettre un bon développement du système racinaire.  Une centaine de mètres de ces structures ont été installées au début du printemps de cette année.



D’autre part, des  frayères artificielles fixes ont  été fixées au mur de la darse. Celles-ci  sont composées de cadres métalliques en inox sur lesquels s’insèrent des lattes portant des faisceaux de fibres synthétiques. Elles ont comme premier objectif de servir de support de pontes aux poissons phytophiles (brochets, gardons,  brèmes, tanches, etc.), en attendant le développement racinaire des fascines. Par la suite, ces structures serviront d’appoints aux substrats naturels de pontes fournis par la végétation. Une quarantaine de mètres de ces structures a été placée cette année".


A côté de ce projet, dans les mois qui suivent, 6 cages anti-cormorans vont être installée le long du mur de la darse.

Tout cela est particulièrement positif pour nos eaux et je me réjouis de constater l'efficacité de ces aménagements d'année et année.

Bonne pêche à tous et bonne reproduction à nos poissons !

Le film

Voici un film réalisé par la MPW fin avril 2013 où l'on voit des brèmes se reproduire sur une frayère artificielle :





Et quelques photos de cette reproduction


Que les plus prudes se cachent les yeux, on se reproduit, ici !


Les œufs, bien collés sur les poils en plastique



Remarquez la quantité d’œufs ! Le support est idéal

Les radeaux végétalisés de Cheratte - projet avec la Maison de la Pêche (MPW) : à quoi servent-ils ? Quelle est leur efficacité ? Les radeaux végétalisés de Cheratte - projet avec la Maison de la Pêche (MPW) : à quoi servent-ils ? Quelle est leur efficacité ? Reviewed by Schmitz Jean Noel on 01:47 Rating: 5