MyMenu1

Le Franc Pêcheur est le blog de la revue du même nom. Il est également l'organe de communication de la Fédération Meuse Aval ASBL. Celle-ci comprend actuellement 5 sociétés fondatrices : la Société Royale des Pêcheurs à la Ligne de la Basse-Meuse Liégeoise (SRPBML, anciennement FRPBML et FPBML), les Amis de la Mehaigne, les Pêcheurs du Bas-Geer, Ambresin et Noville. Ces sociétés se battent pour certaines depuis plus de 50 ans pour la protection de la faune aquatique et des droits des pêcheurs. Les eaux que nous gérons couvrent la Meuse, de l'aval du pont d'Andenne jusqu'à la frontière avec les Pays-Bas (Lanaye), le canal Albert sur tout son parcours en Wallonie, la Mehaigne, la Berwinne et ses affluents, la Gueule, ainsi que la darse de Cheratte et la gravière Brock à Hermalle-sous-Argenteau (les 2 dernières dépendent de la Basse-Meuse), soit le sous-bassin de la Meuse aval !

Nous publions 4 fois par an la revue "Le Franc Pêcheur" que nos membres reçoivent pour seulement 5€ d'affiliation annuelle sur le parcours banal (de 30 à 55€ sur les parcours privés) ! La carte de membre à la Basse-Meuse donne également accès à la darse de Cheratte et à la gravière Brock !
Enfin, sur demande, vous pouvez recevoir un permis pour pêcher la Meuse mitoyenne aux Pays-Bas, valable 2 ans (valeur +/-20€) !

vendredi 31 mai 2013

Nouvel onglet "Débit des rivières en Wallonie"

Je viens d'ajouter ce petit onglet bien utile pour nous pêcheurs : il vous donne le débit des principales rivières de Wallonie, elles-mêmes séparées en zones.
Il suffit de cliquer sur une zone (les flèches rouges), ou de la choisir dans une liste (encadrement rouge), pour avoir les informations désirées.


Quand vous cliquez sur la zone, vous obtenez tous les points de mesure de cette zone. C'est pour moi le mode de consultation le plus rapide.


Pour revenir à la carte principale, cliquez sur "Autre bassin".

Bonne consultation et bonne ouverture demain !

1er atelier technique de la FRPBML, spécial nœuds, lancer, coulage de plombs, ... 8 juin à Hermalle-sous-Arg.


dimanche 26 mai 2013

Nettoyage du Hemlot : le compte-rendu et les photos

Comme chaque année, le nettoyage du Hemlot a eu lieu ! Ce samedi 25 mai, profitant d'une météo exceptionnellement favorable pour notre printemps pourri, une quarantaine de courageux se sont employés à rendre le Hemlot plus praticable et à ramasser les déchets laissés ici et là par des indélicats.

Le rendez-vous avait été fixé à 9h par Jean-Claude Noirfalise, inépuisable président de la section de Hermalle-sous-Argenteau.  Je suppose que vous l'avez deviné, j'étais en retard ! C'est aussi habituel que de voir les membres de CBR venir aider. Sinon, Jean-Claude incarne complètement le combat que nous menons pour la préservation de ce merveilleux étang naturel.

Le travail consistait à débroussailler les bords, couper certaines branches gênantes pour la pêche, retirer les bois et les souches qui pourrissaient dans l'eau et ramasser toutes les crasses laissées par d'irrespectueux humains (bouteilles en plastique, canettes de bière, sachets divers, ...). Toutes les autorisations avaient été données par la commune et un container attendait d'être rempli avec impatience. Comme le montre une photo ci-dessous, les vœux du container furent exaucés !


CBR sur des barques ! Cela change des bateaux de mer, hein ?

Nous avions même un homme-grenouille !

Le voici plongeant pour aller chercher des déchets ... dont 2 vieux pneus !

Jean-Claude les pieds dans l'eau pour dégager la sortie vers la Meuse du Hemlot

Le container à la fin de la journée : plein à craquer !

Il me semble voir une tentative de plongeon ... ou un sauvetage d'une personne se rapprochant un peu trop près de l'eau :)


A midi, les courageux ont été remerciés par un barbecue simple, mais délicieux. Le temps était vraiment avec nous et l'ambiance a suivi. 

Le barbecue


La fédération remercie toutes les personnes qui sont venues donner gratuitement de leur temps pour ce magnifique étang. A l'an prochain !

Espérons que tout le monde respecte le travail fourni en ce jour et préserve ce bijou qu'est le Hemlot !

PS : Une fédération est composée de personnes volontaires, mais dont l'énergie n'est pas infinie. Depuis quelques années maintenant, nous avons une section de pêche en mer : CBR. On peut dire que la fédération a de la chance de l'avoir, car ses membres sont de toutes les activités : rempoissonnements, nettoyages, expos, ... Votre motivation et votre bonne humeur font du bien à tout le monde !

Toutes les photos sont ici : Album du nettoyage du Hemlot

samedi 25 mai 2013

Les radeaux végétalisés de Cheratte - projet avec la Maison de la Pêche (MPW) : à quoi servent-ils ? Quelle est leur efficacité ?

Comment tout cela est-il arrivé ?

Dans nos cours d'eau fortement modifiés, l'idée de recréer des frayères n'est pas neuve. Il y a 15 ans déjà, Roger Crahay, garde du Service de la Pêche, avait l'idée de radeaux flottants. Les premiers avaient d'ailleurs été placés sur un des grands lacs de la Ligue de l'Est.

Cette très bonne idée a été reprise et améliorée par l'équipe scientifique de la Maison Wallonne de la Pêche (MPW). Vous trouverez tous les détails ici sur le site de la MPW : 
Des-radeaux-vegetalises-sur-les-noues-de-Meuse

Un rappel rapide s'impose quant à l'utilité des radeaux végétalisés et de l'apport de la MPW dans cette technique : 
  1. Il existe deux grandes sortes de frayères artificielles : les radeaux végétalisés et les paillassons qu'on peut placer sur les murs ou le fond de la pièce d'eau.
  2. Les radeaux coulissent sur des piquets et cela permet aux œufs pondus de toujours être dans l'eau, contrairement à une ponte naturelle dans les herbes, fort sensible à une baisse soudaine des eaux. Il en résulte un bien meilleur rendement du radeau quant à la survie des œufs. On arrive à presque 100% d'éclosion, contre à peine 70% dans la nature.
  3. La MPW produit lesdits radeaux pour des prix imbattables sur le marché et travaille au prix coutant quand la demande émane d'une fédération reconnue par la région.
  4. La MPW a développé une expertise unique quant au choix des plantes des radeaux, afin que le tissu radiculaire soit parfaitement adapté à la reproduction des poissons phytophiles (ni trop dense, ni trop ouvert).
Les radeaux de Cheratte ... près de 100m²


Le projet est né d'une pollution importante. En effet, le 31 juillet 2007, la Basse-Meuse liégeoise était polluée par des insecticides déversés accidentellement par la société Chimac-Agriphar S.A. Les pertes sur Liège et notre secteur s'élevèrent à plus de vingt tonnes de poissons. La Fédération Royale des pêcheurs à la ligne de la Basse-Meuse liégeoise, La Fédération des sociétés de pêche « Pêche et Loisirs » ainsi que la Maison wallonne de la pêche estèrent en justice et, grâce à une concertation avec la société pollueuse, au Cabinet du Ministre wallon de l’Environnement le 9 avril 2008, un dédommagement a pu être obtenu.



Avec sa part du dédommagement et grâce à la collaboration de notre fédération, la MPW a pu lancer un projet intitulé «FEP Pisciflore Cheratte ». Il vise à restaurer les dégâts environnementaux subis. Ce projet d’une durée de deux ans et demie a été également financé par les Fonds Européen pour la Pêche (FEP), par le Service Public de Wallonie et le Fonds Piscicole de Wallonie.

Monsieur Julien GILLES, chargé de mission à la MPW nous explique les aménagements à Cheratte et leur utilité : 

"Les aménagements portent d’une part  sur la mise en place de fascines végétalisées : ces boudins biodégradables en fibre de coco ont été végétalisés à l’aide d’hélophytes (plantes dont le système racinaire baigne dans l’eau alors que les tiges et les feuilles sont  aériennes). Après une année de développement dans les bassins de la pisciculture d’Erezée, les boudins de coco ont été disposés le long du mur de la darse. L’ancien quai de chargement du charbonnage de Cheratte a été équipé d’un système de paniers métalliques sur lesquels ont été déposées les fascines pré-végétalisées. Ces structures ont été enfoncées d’une quinzaine de centimètres dans l’eau afin de permettre un bon développement du système racinaire.  Une centaine de mètres de ces structures ont été installées au début du printemps de cette année.



D’autre part, des  frayères artificielles fixes ont  été fixées au mur de la darse. Celles-ci  sont composées de cadres métalliques en inox sur lesquels s’insèrent des lattes portant des faisceaux de fibres synthétiques. Elles ont comme premier objectif de servir de support de pontes aux poissons phytophiles (brochets, gardons,  brèmes, tanches, etc.), en attendant le développement racinaire des fascines. Par la suite, ces structures serviront d’appoints aux substrats naturels de pontes fournis par la végétation. Une quarantaine de mètres de ces structures a été placée cette année".


A côté de ce projet, dans les mois qui suivent, 6 cages anti-cormorans vont être installée le long du mur de la darse.

Tout cela est particulièrement positif pour nos eaux et je me réjouis de constater l'efficacité de ces aménagements d'année et année.

Bonne pêche à tous et bonne reproduction à nos poissons !

Le film

Voici un film réalisé par la MPW fin avril 2013 où l'on voit des brèmes se reproduire sur une frayère artificielle :





Et quelques photos de cette reproduction


Que les plus prudes se cachent les yeux, on se reproduit, ici !


Les œufs, bien collés sur les poils en plastique



Remarquez la quantité d’œufs ! Le support est idéal

mardi 14 mai 2013

Nettoyage du Hemlot : 25 mai 2013 dès 9h

Venez au traditionnel entretien du Hemlot !


Nous comptons sur votre présence et celle de vos amis afin de rendre un coup de fraîcheur à cet endroit magnifique avant l'ouverture. Élagage, nettoyage, faucardage des berges et autres sont à faire et nous avons besoin de vous et du matériel que vous pourrez apporter : tronçonneuses, faucardeuses, râteaux, fourches, ...
Emmenez également votre bonne humeur ! Et puis, même si vous ne venez que pour 2 heures, cela permettra déjà de bien faire avancer le travail !

Un en-cas sera servi gratuitement à midi (bbq et boissons), le tout dans une ambiance de camaraderie.

Veuillez confirmer votre participation pour le 20 mai en téléphonant au président de la section de Hermalle-ss-Argenteau : Jean-Claude NOIRFALISE au 04/379 75 71

Merci encore et à bientôt !



jeudi 9 mai 2013

Mon premier concours intime avec le Feeder Team Liège (FTL)




Depuis 2012, ma vie halieutique foisonne de projets et de découvertes. Je n'en peux rien, mais dès que je vois une technique ou une rivière intéressante, il faut que je l'essaye. La pêche au feeder est un amour qui remonte à 1994, année durant laquelle j'ai vraiment commencé à utiliser des feeders de manière intensive.

Passer à la compétition n'a pourtant pas été un chemin que j'ai emprunté naturellement. J'ai la passion du beau et gros poisson et l'idée de prendre du petit gardon ne me tentait vraiment qu'au winklepicker, technique que je pratique depuis la fin des années 80, et qui est le fin du fin en matière de finesse et de sensibilité.

Soit, je m'y suis mis, j'ai fait 3 championnats de Belgique sans grand résultat, puis j'ai complètement arrêté la compétition, que ce soit à la grande canne ou à l'anglaise. Je me suis tourné vers la "traque" des poissons "spécimens" d'eau vive (chevesnes et barbeaux en tête) et vers la passionnante pêche en mer. Comme dit la chanson : "Je ne regrette rien".

L'arrivée du FTL m'a fait revenir 10 bonnes années en arrière : me retrouver le long du canal Albert, ce 28 avril, n'a plus rien d'habituel et je manque de marques. La motivation est par contre belle et bien là et elle ravive des souvenirs lointains, mais fort utiles. 


Voici le récit de la journée : 

Notre président avait fixé le rendez-vous à 8h30 pile le long du canal Albert, à Haccourt, sans beaucoup d'espoir de tous nous voir arriver à l'heure. Il est vrai que quelques-uns d'entre-nous ont de petits soucis avec la ponctualité. J'avais largement pris mes précautions et après un passage éclair au magasin de Sylwia à Lixhe, j'arrivais vers 8h15. Presque tout le monde était déjà en train de tailler le bout de gras. Malgré tout, je n'étais pas le dernier à arriver, mais bien l'antépénultième (j'aime beaucoup ce mot). Nous sommes théoriquement une quinzaine (13 après comptage plus précis).
Après avoir aidé Jean-Marie à trier ses boules, qu'il a nombreuses, blanches et marquées de numéros, 15 d'entre-elles sont gardées : le premier arrivé tire avant tout le monde ! Moi qui n'aime pas tirer ma place trop tôt, je suis bien content de cette règle et, d'ailleurs, je tombe au 2, juste à côté de mon président, bien assis au 1.

Le temps a changé et la tiède douceur de la semaine a laissé place à une certaine fraîcheur apportée par un vent de Est Nord Est. Le ciel est plutôt gris, mais il ne pleut pas et le soleil fera son apparition un peu plus tard dans la journée. Les pêcheurs prennent place et préparent leur matériel. Je monterai 2 cannes medium avec des feeders cages de 28g. Je sonde rapidement la place et je remarque que le fond augmente vers 26 mètres. C'est là que je commencerai ma pêche. En réalité, dans le doute et pressentant une pêche compliquée, je rajoute 4 mètres. Je préfère jeter un brin plus loin qu'au moins un de mes voisins.
L'amorce sera simple : 1kg de Jaxon Gardon noire, 1/2kg de Jaxon Gardon rouge et 250g de chanvre moulu.



10h : les hostilités commencent au coup de sifflet. Les copains du matin se sont mués en adversaires impitoyables. Dans ces 5 premières minutes, je rate une grosse touche. J'étais occupé à ranger un bac. C'est la misère, mais cette mésaventure renforce ma motivation.

Après 2 heures de pêche, je confirme que c'est très dur ! Mes voisins ont 1 ou 2 petits gardons, c'est la misère en amont et je suis capot. Bon, j'augmente la distance de pêche peu à peu et, arrivé à 34-35 mètres, j'enregistre 3 touches qui se soldent par 3 gardons. Mon retard est comblé ! Des rumeurs de brème et de gardons nous arrivent également de l'amont : en effet, Francis Willaume vient de sortir un monstre qu'on me dit peser 4kg et il semble que sont voisin prenne un peu de poisson.

Après 4 heures de pêche : je n'ai plus de touche, rien, nada, nothing. N'ayant rien à perdre, je rajoute 6 mètres de distance pour arriver à près de 45 mètres. Premier lancer, premier gardon ... qui sera le dernier. Le canal en avril et à Haccourt, c'est vraiment difficile !

15h : Fin du supplice et début de la pesée. 7 d'entre-nous sont arrivés à toucher quelques poissons perdus dans l'immensité de la pièce d'eau. Je termine 4e ex-æquo avec Jean-Marie. Nous avons chacun 4 gardons pour 250g. Mon voisin au numéro 3 a également 4 poissons, mais un tantinet plus gros et termine 3e avec 750g. Francis gagne avec 1 brème et 1 gardon pour 2300g et est suivi par son voisin qui fait 800g. Jean a 2 petits gardons et Cédric, notre secrétaire, est le 7e larron à prendre : il a 1 gardon. Même au feeder, il arrive que la pêche soit dure. Ma conclusion est assez simple : il faut toujours se concentrer dans les moments difficiles et ne jamais lâcher le morceau. Je n'ai pas arrêté de chercher et c'est pour cela que j'ai pris mes 4 gardons. 

Tous les résultats ici !

Après avoir rangé leur matériel, nos joyeux drilles se sont réunis autour d'une bonne bière apportée par Sylwia, notre sponsor et les prix pour les 3 premiers ont été distribués. La compétition commence bien. On sent qu'il y a de la motivation et un pêcheur se détache, Francis Willaume. L'homme à "abattre", c'est lui ! Rendez-vous pour la prochaine manche : le 26 mai en Meuse près du Hemlot à Hermalle-sous-Argenteau.

Toutes les photos sont ICI sur http://www.feederteamliege.be/