Articles au hasard

LightBlog

Quand le ministère nous veut du bien ... et la réponse des fédérations wallonnes ! A LIRE ET A PARTAGER !

Voici le texte qui a été publié sur le site de Monsieur le Ministre Di Antonio pour l'ouverture de la pêche de la truite : http://diantonio.wallonie.be/quelle-p-che-en-wallonie



Et voici la réponse des fédérations halieutiques wallonnes : 

"

Communiqué de presse
 des Fédérations halieutiques



Le monde de la pêche s’étonne : le Ministre Di Antonio fait-il cavalier seul ?


A l’occasion de l’ouverture de la pêche à la truite, le 16 mars 2013, Monsieur le Ministre Di Antonio faisait le point sur la réforme de la pêche en Wallonie. N’ayant plus eu d’informations officielles depuis le 17 avril 2012, c’est avec étonnement que les structures associatives de la pêche et leurs membres ont pris connaissance des nouvelles orientations de la réforme par voie de presse.

Le communiqué a suscité de vives réactions au sein du milieu associatif de la pêche. L’ensemble de ces structures ont œuvré sans compter depuis 2003 à l’élaboration d’un ambitieux projet afin d’intégrer les dispositions de la Directive Cadre Eau dans l’organisation des structures halieutiques et la réglementation de la pêche en Wallonie (http://www.maisondelapeche.be/telechargements/BrochureReformeWeb.pdf). Le milieu associatif de la pêche s’interroge et s’inquiète des nouvelles orientations prises sans aucune concertation et qui divergent des objectifs initiaux de ce projet de révision de la législation sur la pêche en eau fluviale datant de 1954 et aujourd’hui obsolète.

La réforme s’enlise…


Le projet de réforme initié par le monde de la pêche avait le mérite d’être équitable, cohérent, concerté et de répondre aux objectifs imposés par l’Europe. L’Administration en charge ainsi que le Ministre de tutelle ont régulièrement été tenus informés de l’état d’avancement des travaux. Depuis 2007, année où notre projet finalisé a été remis entre les mains du politique, celui-ci a fait l’objet de négociations. Les modifications ont eu pour résultat d’aboutir à un avant-projet de décret approuvé en première et deuxième lecture par le Gouvernement wallon. Depuis l’avis rendu par le Conseil d’Etat en juin 2011, le monde de la pêche est sans nouvelles…


Les plans de gestion piscicole et halieutique, une opportunité de financement manquée !


Les plans de gestion piscicole et halieutique constituent la clé de voute de la réforme. La méthodologie proposée pour leurs mise en œuvre a été avalisée depuis plusieurs années par le Service Public de Wallonie. Dans une démarche proactive, la demande de financement de ces projets a été introduite à plusieurs reprises par le biais de la Maison wallonne de la pêche afin de bénéficier d’une intervention financière du Fonds Européen pour la Pêche à raison de 50 %. Outre le retard pris par rapport aux objectifs de bon état écologique des masses d’eau pour 2015, la mise en œuvre de ces plans devra maintenant être intégralement financée par la seule Wallonie. Dont coût, plusieurs centaines de milliers d’euros pour la collectivité !


Restauration d’habitats, de la volonté mais peu de moyens !


Il existe une réelle volonté des pêcheurs de mettre en œuvre des politiques de restauration des habitats car ils sont, comme le reconnaît le Ministre, des acteurs primordiaux de la gestion durable des cours d’eau wallons. Des actions de ce type sont d’ores et déjà menées par les Fédérations mais les moyens financiers manquent. Le budget actuel du Fonds Piscicole de Wallonie (intégralement financé par l’argent des permis de pêche) ne permet pas d’assumer davantage d’actions de restauration d’habitats aquatiques sans porter préjudice à d’autres actions importantes.


Le permis de pêche n’est plus indexé depuis 1989 !


Une revalorisation du prix du permis de pêche aurait permis d’apporter au Fonds Piscicole de Wallonie une partie des moyens nécessaires à l’accomplissement de ses missions actuelles.

Pour pratiquer la pêche au bord de l’eau, le permis vous coûte 14,14 €. Avec ce sésame, vous pouvez aller pêcher toute l’année sur tous les cours d’eau navigables et flottables de Wallonie. Aucune activité sportive ou de loisirs ne peut rivaliser financièrement avec la pêche. 


Le prélèvement des pêcheurs seul en cause ?


Depuis longtemps, les Fédérations et les sociétés de pêche pratiquent déjà volontairement le prélèvement raisonné des poissons et l’encouragent. Néanmoins, le déclin de la faune piscicole trouve bien plus son origine dans de nombreuses autres causes telles que les pollutions, les centrales hydroélectriques, les oiseaux piscivores, etc.


En conclusions…


Les Fédérations halieutiques regrettent d’être écartées de l’évolution du dossier de la réforme de la loi sur la pêche depuis plus d’un an. L’absence d’informations et de concertation est contraire à la démocratie participative prônée par le Ministre-Président et est préjudiciable à l’aboutissement de la réforme tant attendue par le monde de la pêche.




Les Fédérations de pêcheurs réunies à Namur le samedi 27 avril 2013
Quand le ministère nous veut du bien ... et la réponse des fédérations wallonnes ! A LIRE ET A PARTAGER ! Quand le ministère nous veut du bien ... et la réponse des fédérations wallonnes ! A LIRE ET A PARTAGER ! Reviewed by Schmitz Jean Noel on 21:10 Rating: 5