MyMenu1

Le Franc Pêcheur est le blog de la revue du même nom. Il est également l'organe de communication de la Fédération Meuse Aval ASBL. Celle-ci comprend actuellement 5 sociétés fondatrices : la Société Royale des Pêcheurs à la Ligne de la Basse-Meuse Liégeoise (SRPBML, anciennement FRPBML et FPBML), les Amis de la Mehaigne, les Pêcheurs du Bas-Geer, Ambresin et Noville. Ces sociétés se battent pour certaines depuis plus de 50 ans pour la protection de la faune aquatique et des droits des pêcheurs. Les eaux que nous gérons couvrent la Meuse, de l'aval du pont d'Andenne jusqu'à la frontière avec les Pays-Bas (Lanaye), le canal Albert sur tout son parcours en Wallonie, la Mehaigne, la Berwinne et ses affluents, la Gueule, ainsi que la darse de Cheratte et la gravière Brock à Hermalle-sous-Argenteau (les 2 dernières dépendent de la Basse-Meuse), soit le sous-bassin de la Meuse aval !

Nous publions 4 fois par an la revue "Le Franc Pêcheur" que nos membres reçoivent pour seulement 5€ d'affiliation annuelle sur le parcours banal (de 30 à 55€ sur les parcours privés) ! La carte de membre à la Basse-Meuse donne également accès à la darse de Cheratte et à la gravière Brock !
Enfin, sur demande, vous pouvez recevoir un permis pour pêcher la Meuse mitoyenne aux Pays-Bas, valable 2 ans (valeur +/-20€) !

samedi 29 décembre 2012

2 nouveaux articles techniques consacrés à la mer !

Vous trouverez deux nouveaux articles techniques dans le blog "La technique". Ils sont consacrés pour le premier au cabillaud et, pour l'autre, aux moulins à tambour tournant. Bonne lecture !

Le cabillaud sur épave - les grands principes


Jamais sans mon moulin à tambour tournant

mercredi 26 décembre 2012

Silures et télévision "choc"



J’avoue bien ne pas avoir apprécié le reportage sur le silure passé sur RTL-TVI.

Voici la vidéo : Le silure sur RTL-TVI

 

Quel est le problème ?

Ma critique repose sur 2 mots : sensationnalisme et parti-pris !
RTL est sensationnaliste pour attirer de l’audience, tout le monde le sait. Ce qui est gênant, c’est que cette recherche de sensationnalisme les pousse à mettre en avant non pas des faits, mais des impressions et c’est là qu’ils font preuve d’un parti-pris inacceptable.
Que dit le reportage ?
La présentatrice commence directement par un jugement de valeur : le silure serait assez laid ! De plus, elle parle d’envahissement et de grande voracité et émet l’hypothèse que le silure pourrait être responsable de la diminution de certaines espèces. Le silure se voit déjà condamné avant d’avoir été jugé.
La scène suivante présente des pêcheurs de silure. On ne peut conclure de cette scène qu’une seule chose : ces poissons sont gros et tirent bien, faisant la joie de certains pêcheurs. C’est court comme défense. Tout au plus peut-on saluer le fait que le poisson est bien traité et rejeté dans de bonnes conditions.
Le reporter enfonce de nouveau le clou en précisant qu’on appelle le silure également poisson-chat, ce qui est faux, le dernier cité n’étant pas un siluridé, mais une espèce distincte, et en ajoutant qu’il est très vorace, y compris le fait qu’il s’attaque à de sympathiques volatiles, film à l’appui (pris sur le Tarn, en France, soit dit en passant). Cela ne manquera pas d’émouvoir certaines personnes, mais, pourtant, on ne vient que de parler de chaîne alimentaire. Pas de quoi s’offusquer. Les carnassiers mangent leurs proies, c’est tout. Il n’y a pas de place pour la sensiblerie dans cette nature si sauvage.
Le réquisitoire se termine en disant que « certains pêcheurs » l’ont pris comme coupable « tout désigné ». La bonne preuve, ce gaillard, pêcheur au lancer, qui lance justement des affirmations en l’air comme « le silure n’a pas de rôle et fait beaucoup de dégâts (ici) », « il dévore tout sur son passage » … Des impressions encore une fois. Que fait-il des pollutions, des turbines de centrales hydro-électriques, des cormorans et du manque chronique de berges naturelles ? Ce pêcheur a dit ce qu’on voulait entendre sur RTL-TVI. On a trouvé un ennemi, un coupable pour la diminution des ablettes et des gardons depuis 10 ans.
Heureusement, tout à la fin, Patrick Kestemont, professeur de biologie à l’Université de Namur remet l’église au milieu du village : on va faire une étude enfin objective sur l’impact du silure en Wallonie et de continuer en insistant sur le fait qu’il n’est pas le seul prédateur dans et sur nos eaux. Les cormorans présents en grand nombre et la palourde récemment arrivée en Meuse sont des causes importantes de diminution de la faune aquatique. La défense n’a eu droit qu’à 1 minute.
Le journaliste termine par la possibilité de contrôler les populations de silures dans le futur. Je me permets juste de me demander avec quels moyens ! L’administration à Namur pinaille pour quelques euros pour la pêche et l’on relâcherait les cordons de la bourse pour se lancer dans une croisade contre le silure. Ne pourrait-on pas plutôt augmenter les ridicules budgets de la pêche (à la grosse louche 1 100 000€, soit moins pour toute la Wallonie que le budget d’une petite équipe de foot de la Jupiler Ligue). N’y a-t-il pas des gardes à engager ? N’y a-t-il pas des travaux à faire ? N’y a-t-il pas des braconniers à chasser de nos rives ?


Mon avis :

Premièrement, le silure a le physique le mieux adapté à ce qu’il doit faire. Dire qu’il est laid est faire juste preuve d’anthropomorphisme. Je suis également certain que pour un silure, la présentatrice ne présente aucun charme ni avantage. C’est absurde.
Ensuite, quelle est l’image que l’on donne du pêcheur ? Mettez-vous dans la peau d’un anti-pêche un instant. Le premier pêcheur remet à l’eau un poisson d’une espèce envahissante, dangereuse pour l’écosystème. On oublie juste de dire que ledit silure était présent en Meuse au Moyen-âge et à l’époque moderne, comme le prouvent certains textes et preuves archéologiques (http://environnement.wallonie.be/crnfb/site/dncp/peche/pdf/peche340.pdf ). Le second pêcheur est encore mieux. On est en plein cliché. Le pêcheur de silure serait donc un innocent qui ne sait pas le mal qu’il fait et le second pêcheur aurait raison quant au silure, mais tort de pêcher.
L’exemple ultime de la subjectivité est l’entrée en jeu des ablettes et des gardons. Pensez-vous qu’un gros silure va passer son temps à aller gober en priorités des ablettes, agiles petits poissons de surface et des gardons ? Il suffit de voir la taille des poissons utilisés pour pêcher le silure et les autres carnassiers pour se convaincre que c’est absurde. Un carnassier mange des proies suffisamment grosses pour compenser la perte d’énergie engendrée par la chasse ! Les brèmes, les carpes, les perches, voire les sandres sont des repas corrects, pas des ablettes. Le cormoran, par contre, a une ouverture de bec parfaitement indiquée pour attraper des poissons entre 10 et 20cm. Ajoutons à cela la pollution et les berges en béton … De plus, quand on regarde ce qui se passe sur la Haute-Meuse namuroise, on se devrait de douter : en effet, les populations de gardons y ont énormément diminué depuis 10 ans, c’est un fait, mais on n’a jamais ou très peu pris de silures en amont de Namur. Même s’il a un impact sur le milieu où il vit, impact encore à objectiver par une étude sérieuse, l’hypothèse première de ce reportage prend sacrément l’eau.
Malheureusement, l’image des pêcheurs en sort diminuée (nous ne savons pas le mal que nous faisons ou sommes des rigolos) et tout le travail et l’engagement dont font preuve les fédérations depuis plus de 50ans est remis au niveau des clichés vus dans les films avec Louis de Funès. Nous devons contrôler notre image, afin qu’elle soit juste, reconnue pour ses qualités et ne prête plus systématiquement à la plaisanterie.
Pour terminer, quand on sait que toutes les informations ont été données au journaliste de manière précise et nuancée par la Maison Wallonne de la Pêche et le rédacteur en chef du Pêcheur Belge, je suis d’autant plus fâché vis-à-vis du traitement qu’on en a fait !

Pour conclure, j’attends avec impatience les résultats de la recherche de l’Université de Namur, mais je déplore très sincèrement qu’on pense déjà à contrôler les populations de silures, alors que le cormoran est bien plus présent, et ce depuis près de 15ans. On a encore trouvé un bouc émissaire qui ne se voit pas et dont la laideur est repoussante, qui ne parle pas et ne se défend bien qu’au bout d’une canne. Cela ressemble au texte d’une épitaphe !

JNS
Publié dans le FP 220 (janvier 2013) 

samedi 22 décembre 2012

Un petit frère pour le blog Le Franc Pêcheur

Le Franc Pêcheur Technique (FPT) est né !


Afin de ne pas mélanger tout, le FPT a été créé pour ne s'occuper que de la technique et rien que de ça. Cela ira de la gestuelle à comment faire de l'amorce et s'occuper de ses esches, en passant par des techniques propres à certains poissons et les montages. Et j'en passe.

C'est ici que cela se passe : http://lefrancpecheurtechnique.blogspot.com

Un lien permanent sur "La technique" se trouve dans la barre de menu en haut du Franc Pêcheur !

Bonne pêche ! 

jeudi 20 décembre 2012

Dernier rempoissonnement de l'année - 22/12/2012 à 14h30 à Visé

Lors du rempoissonnement du 15 décembre passé, certains lots n'avaient pas été livrés. Ils le seront ce samedi 22 !

Rendez-vous à 14h30 en bords de Meuse à Visé, près de la gare et du pont de Visé (Quai des fermettes).


Nous déciderons sur place du lieu de déversement de:

- 100,00 kg  de tanches 15/30 cm
- 160,29 kg  de tanches 22/32 cm
- 111,20 kg  de carpes 100/800 g

J' espère qu' il y aura quelques courageux pour cette opération.

mardi 18 décembre 2012

Tenez-vous au courant des nouvelles publications, recevez un mail !

Le blog de la fédération vous intéresse, mais vous ne passez pas votre vie sur internet ? La solution est ici : abonnez-vous au flux «Le Franc Pêcheur» !
Avec cet abonnement, vous ne recevrez jamais de mails inutiles, pas de publicités non plus, mais seulement les nouvelles publications de notre blog.
La procédure d’inscription est simple (mais en anglais) :
1.      Tapez votre adresse électronique dans la zone vide et appuyez sur «Submit»



2.      Réécrivez le code crypté dans la zone en bas à gauche et validez avec le bouton «Complete subscription request»



3.      C’est fait ! La première partie de la procédure est terminée



4.  Vous recevez alors un mail de confirmation : cliquez simplement sur le lien pour valider votre adresse électronique. Si vous ne trouvez pas ce mail, peut-être est-il dans la boîte "Spam" de votre messagerie électronique (cas typique chez Hotmail).



5. Hourra, vous êtes abonné ! Vous allez recevoir vos mails en français



lundi 17 décembre 2012

Compte-rendu du rempoissonnement du 15 décembre 2012

Samedi 12h45 : toute l’équipe avait rendez-vous à Visé, le long de la Meuse. Une bonne quinzaine de personnes motivées était là. Christian, notre président, Patricia, Jacky, … et Claude Tubaert, notre responsable «rempoissonnements». Comme d’habitude, le Club CBR était venu en nombre pour prêter main-forte et Jean-Marie Plisnier, président du tout nouveau club Feeder Team Liège, était également là avec sa compagne.
Nous attendions le pisciculteur Frédéric Henry* ! Son camion renfermait une belle cargaison de poissons variés et frétillants : des gardons, des perches, de beaux brochets de 30-35cm, des carpes, des tanches et des ides mélanotes. Le total avoisinait les 1500kg.
13h : départ pour le premier lieu de déversement, Lanaye. Ensuite, Lixhe, puis Haccourt. Les poissons ont été remis en Meuse et dans le canal Albert.
L'arrivée du convoi au Hemlot à Hermalle-sous-Argenteau
14h30 : rendez-vous à Hermalle-sous-Argenteau, sur les bords du Hemlot. J’en profite pour arriver ! Je viens de quitter l’Assemblée générale de la Maison Wallonne de la Pêche (MPW) à Namur 1h30 plus tôt et j’arrive à Hermalle alors que le convoi ne vient que de quitter Haccourt. Le temps que tout ce petit monde arrive, on fait causette avec Jean-Claude Noirfalise, président de la section locale, qui est venu avec ses petits-enfants. On déverse du poisson en Meuse et dans le Hemlot.
Jean-Claude Noirfalise et ses petits-fils remettant des carpes et des tanches dans le Hemlot
De jeunes brochets

15h : nous nous dirigeons vers les deux derniers lieux de rempoissonnements, la darse de Cheratte et la Meuse à Wandre (lieu-dit «le Wérihet»). Là encore, c’est l’occasion de discuter avec les autochtones venus nous demander ce que nous faisons.

Vue du large de Cheratte et des îlots végétalisés servant à la protection et à la reproduction des poissons. En premier plan, les hommes de CBR Mer en action

La Meuse au lieu-dit "Le Wérihet" à Wandre
La nuit tombe et nous terminons notre après-midi. Il commence à faire un peu froid, mais Jean-Marie Plumer a heureusement pensé à nous amener des munitions pour nous réchauffer : un excellent café et une larme de Péket. De l’avis du pisciculteur, il n’y a qu’à Liège qu’on termine si bien !
Un p'tit café ou un péket pour se réchauffer !

Le bilan de cette journée est très positif et, à part le fait que nous n’avons pas eu toutes les tanches demandées, le poisson était magnifique. Le lots de poissons non fournis en ce jour le seront fin 2012 ou en 2013.
Le reportage et les chiffres complets seront disponibles dans le Franc Pêcheur de mars 2013.
Infos utiles (*)
HENRY FREDERIC SPRL, Rue de l'Ile 78 - 5580 LESSIVE
Téléphone......: 084 37 80 74
Mobile.........: 0477 82 09 07
Fax............: 084 37 80 74

Toutes les photos par Jean-Noël Schmitz et disponibles sur Picasa (lien en haut à gauche de ce blog).

jeudi 13 décembre 2012

Rempoissonnements 2012 - ce samedi 15 décembre à 12h45 au départ de Visé

Ce samedi 15 décembre a lieu le rempoissonnement annuel  (partiel ou total)
Rendez-vous à 12h45 en bords de Meuse à Visé, près de la gare et du pont de Visé (Quai des fermettes).
Départ à 13h00 ! Voici l'itinéraire :
LANAYE         13h20
LIXHE             13h40
HACCOURT   14h05
HERMALLE   14h30
CHERATTE    15h00
WANDRE       15h30
Plus de 1500kg de poissons doivent être remis à l'eau, alors venez nombreux, car nous avons besoin de bras !

De nouvelles rubriques sur le Blog de la FRPBML

Une page à propos de la darse de Cheratte, ainsi qu'une autre sur les spécificités légales du Hemlot sont disponibles depuis aujourd'hui !

Pour faire court :
- La pêche dans la darse est permise à condition d'être en possession d'une affiliation dans n'importe quelle section de la fédé.
- La pêche de nuit dans le Hemlot est interdite.

Bonne lecture !

lundi 10 décembre 2012

Que le Feeder Team Liège soit !





On peut dire que le monde est petit ! Il y a quelques années, j’étais sur les bords du canal Albert à Lanaye pour un championnat de Belgique de pêche au feeder. A côté de moi, un pêcheur bien sympathique, dont la fine technique m’avait fait forte impression, s’est mis à converser avec moi. 

Bon, nous n’avions pas bien réussi notre pêche, mais avions eu le plaisir de parler ensemble. Jean-Marie Plisnier, alors habitant des environs de Courtrai, pratiquait le feeder depuis pas mal d’années. Il fut même champion de Belgique en 2007 ! Nous nous sommes perdus de vue toutes ces années. 

Alors, quelle ne fut pas ma surprise quand je le rencontrai de nouveau, à l’AG de notre fédération en février 2012. Fraichement déménagé en province de Liège, il ambitionnait de créer un club de pêche au feeder, pour dynamiser une technique bien trop peu et souvent bien mal pratiquée en Wallonie. Je ne peux que l’en remercier et j’espère que nos pêcheurs se décideront enfin à embrayer sur le feeder, pêche si bien adaptée à nos eaux, à toutes nos eaux ! Cela fait presque 20 ans que j’y pêche et je peux vous dire que c’est avec un feeder au bout de ma ligne que j’ai réussi mes plus belles pêches. C’est très peu cher, bien plus efficace qu’une longue (et couteuse) canne au coup, insensible au vent, cela s’adapte à tous les courants et permet de prendre des poissons petits et grands. En d’autres mots, je ne pêche presque plus qu’à ça ! Mes Maver J27 et Metallica sont rangées depuis des années.

Alors qu’attendez-vous pour aller nous voir pêcher ? Vos questions trouveront des réponses et vos résultats n’en seront que meilleurs ! Et si cela vous plaît vraiment, vous pouvez vous inscrire ici : http://www.feederteamliege.be/inscriptions.html





dimanche 9 décembre 2012

Atelier 2013 "Les nœuds de la pêche"

C'est officiel, nous organiserons un atelier "nœuds de pêche" au printemps 2013. Le lieu et la date doivent encore être fixés. Stay tuned !

Pour vous faire patienter, voici un article récapitulatif paru en 3 morceaux dans le Franc Pêcheur :

Article à propos des nœuds

Rapport moral 2011 – AG du 25/02/2012




Introduction
Amis pêcheurs, une année s’est écoulée depuis notre dernière assemblée générale et pas mal d’eau a coulé sous nos ponts. Je vous avouerai que d’être à la place du secrétaire aujourd’hui est une certaine source de stress. Cela fait presqu’un an que j’ai remplacé Jean et ce n’est pas simple. Le niveau de qualité était haut et son expérience immense. J’ai tellement de choses à apprendre.
Cela dit, vous n’êtes pas venus ici pour que je vous fasse des confessions, mais bien que je vous parle des actions menées par notre fédération en 2011.
Mon exposé s’articulera autour de quelques thèmes :
Premièrement, les acteurs lointains
Deuxièmement, notre avenir par la formation
Troisièmement, les rempoissonnements
Quatrièmement, nos actuels et peut-être futurs lieux de pêche
Enfin, notre patrimoine menacé